Les Amants du Chocolat de la Couronne Parisienne

Le chocolat est bien évidemment la matière dont sont faits les rêves. Des rêves riches, noirs, soyeux et doux qui troublent les sens et éveillent les passions. Judith Olney

Accueil du site > Activités > Divers > Brunch ACCP chez notre président

Brunch ACCP chez notre président

dimanche 25 juin 2006, par Sabine Malet

Brunch

Pour notre traditionnel brunch annuel, nous avons été reçu chez notre président Lionel Miquet-Troisvalets. Le temps qui était au beau fixe la veille samedi a tourné à l’orage pour ne pas dire au déluge le dimanche. Nous ne pouvions donc plus utiliser le jardin pour déguster les salades, tartes salées et sucrées, gâteaux, fromages de toutes sortes que chacun avait apportés et confectionnés. Mais Lionel et Sandrine avaient dressé une grande table dans le garage où nous avons pu regarder la pluie tomber en dégustant toutes ces bonnes choses. Puis, les cieux s’éclaircissant peu à peu, nous sommes tous partis nous promener afin de visiter le village et voir le château promis par Lionel.

Dégustation des Macarons au Chocolat

JPEG - 71.8 ko
Les trois macarons
de gauche a droite : Ladurée, Gérard Mulot et Pierre Hermé.
Ladurée
Macaron à peine soupoudré de cacao de forme ronde et de couleur brun foncé.
Intérieur à 66% de cacao.
Gérard Mulot
Macaron de forme ronde, très brillant et mœlleux avec des arômes fins.
Intérieur à 70% de cacao.
Pierre Hermé
Macaron soupoudré de beaucoup de cacao de forme ronde avec des parfums très puissants et très fondant.
Intérieur à 77% de cacao.

La préférence de la majorité des membres va au macaron de Pierre Hermé.

L’Histoire de la Maison Ladurée

L’histoire des salons de thé parisiens est intimement liée à l’histoire de la famille Ladurée.
Tout a commencé en 1862, lorsque Louis Ernest Ladurée, homme du sud-ouest, crée une boulangerie au 16 rue Royale à Paris.
A cette époque, la Madeleine est un quartier d’affaires en plein développement où les plus grands artisans du luxe français sont déjà installés.
En 1871, alors que le baron Haussmann donne un nouveau visage à Paris, un incendie permet la transformation de la boulangerie en pâtisserie.
La décoration de la pâtisserie est confiée à Jules Chéret - célèbre peintre affichiste de la fin du siècle.
Il s’inspire des techniques picturales utilisées pour les plafonds de la Chapelle Sixtine et de l’Opéra Garnier. En les intégrant à son œuvre, il donne profondeur et relief aux plafonds, qu’il orne d’anges joufflus et en particulier « l’Ange Pâtissier » qui inspirera plus tard toute la charte graphique de la maison.
Sous le second Empire, les cafés se développent et sont de plus en plus luxueux. Ils font courir la belle société parisienne. Ils deviennent, avec les restaurants chics de la Madeleine, les lieux de rendez-vous les plus prestigieux de Paris.
Jeanne Souchard, épouse d’Ernest Ladurée et fille d’un hôtelier connu de Rouen, a l’idée de mélanger les genres : le café parisien et la pâtisserie, et donne ainsi naissance à l’un des premiers salons de thé de la capitale.
Le salon de thé aura un avantage certain sur les cafés : celui de pouvoir accueillir les femmes en toute liberté.
Ce lieu à l’atmosphère raffinée et chargée d’histoire séduit David Holder et son père Francis Holder - fondateur du groupe Holder.
En 1993, ils décident de racheter, de promouvoir puis d’agrandir la célèbre maison.
En Septembre 1997, ouverture de Ladurée au 75 avenue des Champs Elysées.
Francis Holder et David Holder - Président de Ladurée, imaginent sur la plus belle avenue du monde, un lieu authentique et raffiné.
Pourvu des attributs les plus luxueux du style Napoléon III, le marbre ancien côtoie les frises d’époques. L’enfilade des petits salons du premier étage ornés d’un précieux mobilier font de cet endroit une adresse unique à Paris, symbole de « l’art de vivre à la française ».
En 1997, ouverture de Ladurée au cœur du grand magasin du Printemps, Boulevard Haussmann, au premier étage de la mode.
En 2002, Ladurée passe la seine et s’installe rive gauche, au 21 rue Bonaparte.
Le groupe Holder souhaite ainsi se faire connaître et développer cette maison centenaire dans les principales capitales du monde.

Extrait du site Internet http://www.laduree.fr

Pierre Hermé

La marque Pierre Hermé Paris® est présente au Japon depuis 1998 et en France depuis 2001. Notre vocation : partager avec les amateurs de gastronomie sucrée une expérience incomparable, un voyage dans l’univers de goûts, de sensations et de plaisirs® inventé par Pierre Hermé.
Chaque jour, nos pâtissiers, à Paris comme à Tokyo, reproduisent les mêmes recettes, travaillent avec soin des ingrédients de qualité. Avec les personnels de service des boutiques Pierre Hermé Paris®, ils partagent la passion du métier et le sens du détail.
Grâce aux Collections Pierre Hermé, chaque saison apporte de nouvelles idées, de nouveaux délices : pâtisseries, desserts, macarons, biscuits, chocolats, confiseries et glaces. L’atelier Pierre Hermé de formation à la haute pâtisserie, au sein de l’école Ferrandi, propose toute l’année aux professionnels plus de 15 stages de formation aux techniques et aux créations signées Pierre Hermé.
La Société de Créations Pâtissières Socrepa – Pierre Hermé conseille les industriels de l’agro-alimentaire, en France et à l’étranger. La société PH Sarl administre les éditions et les activités de licence de la marque Pierre Hermé Paris®. L’agence de communication Orionsystem coordonne les publications et des productions ainsi assure le suivi des opérations de promotion pour la marque Pierre Hermé Paris® et ses partenaires.

Extrait du site Internet http://www.pierreherme.com

Jean-Paul Hévin

Homme de terroir et de sensations, Jean-Paul Hévin est né à Méral, petit village de Mayenne. Chef pâtissier à 24 ans, il fait ses débuts à l’Hôtel Intercontinental, puis travaille à l’Hôtel Nikko de 1976 à 1988, où il passera sept années riches de découvertes et de créativité aux côtés de Joël Robuchon.
Hasard heureux : on propose alors à Jean-Paul Hévin de passer un an et demi à Tokyo, pour y prendre les rênes de la maison Peltier. Cette formidable opportunité lui donne l’occasion d’un premier contact fructueux avec ce pays qui deviendra rapidement son premier port d’attache, et son territoire de prédilection.
Esthète du bon goût, le palais du maître-pâtissier ne le trompe jamais : d’instinct, il sait choisir les meilleures matières premières, le meilleur vin, les meilleurs cigares et – ce qui est prioritaire - les meilleures matières premières pour la fabrication du chocolat. Lauréat du premier Prix International de la Chocolaterie en 1983 et consacré Meilleur Ouvrier de France en 1986 (section pâtisserie-confiserie), il ne cesse – en artisan passionné – de « retravailler » la matière-chocolat, pour en faire ce produit délicat, exceptionnel, que l’on viendra chercher tel un joyau dans ses trois boutiques parisiennes.
En 1988, il ouvre donc sa première boutique « Le Petit Boulé » au 16, avenue de la Motte-Picquet, Paris 7e.
En 1990, la deuxième au 3, rue Vavin, Paris 6e.
En 1997, c’est un espace totalement dédié au chocolat et à ses multiples déclinaisons qui est ouvert au 231, rue Saint-Honoré, Paris 1er, avec au premier étage son salon de thé et… de chocolat.
En juin 2002, nouvelle extension et nouvel univers : « Le Petit Boulé » déménage au 23 bis, avenue de la Motte-Picquet, Paris 7e. Et à côté de la marque Jean-Paul Hévin, très grand cru, une nouvelle ligne, Hévin2, le « prêt-à-croquer » du chocolat.
La griffe Jean-Paul Hévin s’exporte désormais au Japon. On la retrouve dans de nouveaux espaces de goût et de saveurs à Tokyo, Hiroshima, Kokura, et Fukuoka où sont installés caves et bars à chocolat : une grande première !

Extrait du site Internet http://www.jphevin.com

Gérard Mulot

« La précision et le souci du détail dans la qualité et le luxe »
Il y a 25 ans, Monsieur et Madame Gérard Mulot ont fondé l’une des dernières grandes pâtisserie à l’ancienne. Innovateurs et traditionnels, respectueux de la qualité, ils n’ont cessé d’enchanter et de régaler Saint Germain des Prés avec de belles pâtisseries, de mœlleuses viennoiseries, des chocolats raffinés, des glaces fondantes et une multitude de pains.
Parallèlement, afin de répondre à la demande de ses clients, Gérard Mulot, tel un chef d’orchestre, revêt des habits de cuisinier accompli. Ainsi la maison Mulot a développé progressivement toute une activité de services traiteur très appréciée et peut organiser toutes vos réceptions, cocktails et fêtes familiales. Une partie de ses réalisations salées est disponible chaque jour en magasin.
Sa passion pour et au service de la cuisine française a d’ailleurs été de nombreuses fois saluée et récompensée par l’ensemble de la profession.
Mais son plus grand succès reste indéniablement la fidélité de sa clientèle qui ne cesse de s’agrandir.

Extrait du site Internet http://www.gerard-mulot.com


Gérard Mulot Jean-Paul Hévin Ladurée Pierre Hermé

Répondre à cet article


Copyright © 2004-2009, Les Amants du Chocolat de la Couronne Parisienne (Association "Loi 1901"), contact. | Ce site web tourne sous SPIP, un CMS gratuit sous licence GPL