Les Amants du Chocolat de la Couronne Parisienne

Le chocolat plonge des êtres par ailleurs normaux dans d’étranges états extatiques. John West

Accueil du site > Activités > Dégustations > Dîner interclubs à l’Auberge Dab

Dîner interclubs à l’Auberge Dab

mercredi 29 octobre 2008, par Lauranie Nonotte, Stéphane Pontier

Nous nous réunissions ce soir-là à l’Auberge Dab, après l’inauguration de la boutique de Philippe Pascoët rue Saint-Placide, pour la 3e édition du dîner Interclubs, à l’occasion du Salon du Chocolat.

Nous recevions cette année 5 membres du club de Toulouse, dont sa présidente, Christiane Tixier, qui vient de publier « Le Chocolat, cet aliment qui vous veut du bien », ainsi qu’Odile Bailloeul, notre créatrice préférée, qui était venue avec ses dernières nouveautés en faux chocolat.

JPEG - 74.4 ko
Photophores d’Odile Bailleul

Avant la dégustation, nous avons donc pu faire notre shopping bijoux parmi les dernières créations, toujours à croquer, d’Odile Bailloeul. A retenir notamment, le set photophores et boîte d’allumettes en pâte fimo couleur cacao et décor imprimé or, et toujours les bagues, pendentifs et broches chocolat et or.

Compte tenu du planning chargé des membres de l’ACCP du fait du Salon, la sélection de chocolats était plus restreinte cette fois. France avait choisi pour nous deux ganaches de Pralus, ainsi que des plaques fines de Philippe Pascoët, que nous avons gardées pour la fin du dîner.

JPEG - 37 ko
Madagascar

Le premier bonbon dégusté, nommé Madagascar, une ganache lait imprimée d’un M majuscule dégageait un arôme lacté au nez, peut-être un peu trop prononcé. En bouche, une ganache nature épaisse de Madagascar, aux saveurs de fruits rouges acidulés, et de miel. Il en résulte une ganache grasse et tendre, qui manquait de longueur en bouche.

JPEG - 37.8 ko
Mousse chataîgne

La dégustation s’est poursuivie sur un petit bonbon carré peu épais à la couverture d’aspect rugueux. Une couverture qui s’est détachée au moment de la croquer pour dévoiler un fourrage plus proche d’une mousse que d’une ganache. Le parfum de châtaigne, à peine perceptible, était dissimulé par une note d’alcool un peu forte. Là encore, une ganache trop éphémère à notre goût.

La dégustation a repris après le dîner avec des produits totalement différents, puisqu’il s’agissait de tablettes fines de chocolat noir, l’une agrémentée de piment d’Espelette, perceptible en fin de bouche, et l’autre d’orange, douce mais très présente. Nous avons relevé la finesse des tablettes, très agréable pour une dégustation de fin de soirée.


Quelques mots sur le restaurant. L’Auberge DAB nous a servi un menu très copieux, proposant un choix viande/ poisson. Pour les avoir goûtés, je peux dire que le foie gras était très correct et la choucroute un peu grasse. Quant au baba fmlambé en direct, ce fut une révélation !

  • Tartare de maquereau
  • ou Foie gras de canard en gelée, toast chaud,
  • ou 6 Perles de l’océan, citron, pain de seigle, beurre
  • Parmentier de confit de canard, salade mesclun
  • ou Onglet de bœuf, sauce poivre, pommes sautées,
  • ou Choucroute de la mer, beurre blanc
  • Assiette de fromages, bouquet de salade
  • Poire belle Hélène
  • ou Baba gourmand arrosé de rhum ambré st James
  • ou Crème brûlée à la cassonade et vanille bourbon

Portfolio

Tartare de maquereau Foie gras Choucroute de la mer Onglet de bœuf Pommes sautées Parmentier de confit de canard Crème brûlée Baba gourmand

Philippe Pascoët Pralus Auberge Dab La petite boutique d’Odile

Répondre à cet article


Copyright © 2004-2009, Les Amants du Chocolat de la Couronne Parisienne (Association "Loi 1901"), contact. | Ce site web tourne sous SPIP, un CMS gratuit sous licence GPL